Lens - Le présent rencontre le passé

Depuis plus de vingt-cinq ans j'ai un attachement sentimental et familial très fort avec le village de Lens. Je ne suis pas le premier à m'être fait happer par ce havre de tranquillité et par cette authenticité qui puise ses racines jusqu'au moyen-âge. Alors quand on m'a demandé de réaliser cette étude artistique sur Lens, j'ai immédiatement accepté.

J'allais pouvoir concrétiser des années de balades et de découvertes en les alliant à ma passion, la photographie. Les bisses, les forêts, les raccards abandonnés, la richesse de la flore et de la faune m'avaient permis de prendre des milliers de photos. Et tout à coup, j'avais une année entière devant moi pour mettre en valeur les trésors de cette région. Finalement mes anciennes photos m'ont servi d'expérience et de souvenir; peu sont celles que j'ai gardées pour cette série.

J'en ai fait de nouvelles, mettant à profit les quatre saisons, en sachant exactement ce que je voulais mettre en évidence. Parfois une porte, une serrure, une autre fois un arbre ou un monument. Je me suis laissé guider par l'instinct; une sorte de ressenti osmotique qui allait se concrétiser par une exposition. L'expérience est intéressante, car on comprend mieux les choses que l'on côtoie depuis des années. Et en même temps, le fait de garder un regard extérieur – n'étant pas originaire de Lens – permet de ne pas ignorer des éléments entrés dans le "banal". Une étape importante de ce projet fut le tri. Trier, c'est éliminer, mais c'est aussi se replonger dans une atmosphère à chaque fois différente. Opération pénible s'il en est, elle donne une unité bien sûr, mais aussi une orientation à l'ensemble. Un filtre personnel que l'on applique, qui fige et qui finalise un projet.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

partagez cette série sur